Coulage d’une nouvelle cloche !
Article mis en ligne le 5 mai 2019
dernière modification le 7 mai 2019

par BR
logo imprimer

L’église St Pierre - St Paul de Vémars a compté jusqu’à 4 cloches au cours des sa longue histoire, mais depuis les années de la Révolution, elle n’en a plus qu’une seule, Catherine, qui a besoin d’être réparée !
Grâce à quelques généreux donateurs et au soutien de la Municipalité, une seconde cloche vient d’être coulée vendredi 3 mai devant près de 200 personnes rassemblées dans le parc de la Mairie.
Malgré le mauvais temps et quelques ennuis techniques qui ont compliqué et retardé la mise en oeuvre prévue, les ouvriers de l’entreprise alsacienne "André Voegele", venus spécialement de Strasbourg pour cette opération, ont parfaitement réussi leur tâche. Démoulée le samedi 4 mai, toujours devant un large public, la nouvelle cloche, prénommée Laurence, va être remmenée en Alsace pour les travaux de finition. Elle sera ensuite ramenée à Vémars pour être bénie par l’évêque de Pontoise en la fête de St Pierre et de St Paul, le samedi 29 juin vers 17h, avant d’être installée dans le clocher.



Témoignage de Marc Jouffraut, adjoint au Maire de Vémars et cheville ouvrière du projet, qui fait sonner "Laurence" pour la première fois, samedi 4 mai, juste après le démoulage :

"La vieille cloche de 1653, Catherine marquait un petit signe de faiblesse nécessitant une réparation en atelier l’obligeant à abandonner pour la première fois son refuge en haut du clocher, d’où elle ponctuait la vie des villageois au travers de la sonnerie des heures et de l’Angélus mais aussi en saluant les événements heureux et malheureux de sa population depuis plus de 350 ans.

Occasion, lors de l’expertise menée pour sa réparation, de découvrir qu’elle avait été accompagnée de trois petites sœurs jusqu’en cette année douloureuse de 1793, où elles avaient été enlevées pour fournir le bronze indispensable à la fonte des canons destinés à défendre la patrie. Et donc occasion aussi de réfléchir à la suggestion du campanaire en charge de son entretien, de lui adjoindre une jeune compagne qui pourrait la soulager et l’accompagner dans sa mission d’information des événements paroissiaux et municipaux.

La municipalité n’ayant pas les moyens d’assurer cette charge qui viendrait s’ajouter au coût de la réparation de Catherine, c’est l’association APEV (Association pour le Patrimoine et l’Environnement de Vémars) qui a proposé d’en assumer la charge comme elle avait pu le faire pour la restauration des vitraux, tableaux et boiseries diverses.
Quelles qu’aient pu être les sensibilités variées, et parfois opposées, au sein de la municipalité, un accord a été trouvé sur ces bases permettant de prévoir l’installation d’une cloche neuve, qui serait coulée devant tous dans le parc de la mairie.
Ces premières difficultés résolues, tout a pu être programmé à partir de la charge de travail du campanaire et des contraintes paroissiales et municipales pour le premier week end de mai...

...Et samedi à 16h45 Laurence (la nouvelle cloche) faisait entendre la première fois le timbre de sa voix : un la bémol parfait correspondant à nos besoins (Catherine chante en ré bémol !).
Après la vision un peu fantasmagorique de la coulée du bronze en fusion le vendredi soir, la découverte par la marraine des gravures de la cloche qui la dénomme, puis le premier tintement ont été deux moments d’émotion réels. Deo gracias ! "



Plan du site Contact Mentions légales

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2016-2019 © Paroisses Fosses Survilliers Saint-Witz Vémars - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39