La transmission de la foi : Les encouragements de notre évêque
Article mis en ligne le 13 octobre 2018

par BR
logo imprimer

La visite pastorale de l’évêque de Pontoise se poursuit. A Luzarches étaient réunis mercredi 10 octobre une bonne partie des personnes engagées dans la "transmission de la foi" sur tout notre doyenné de Luzarches : éveil à la foi, catéchèse, aumônerie des collèges, des lycées et des jeunes aînés, catéchuménat des adultes.

Après un temps de prière, chaque groupe a exprimé quelques éléments marquants de sa situation : avancées, difficultés, questions...


Puis l’évêque, entouré du vicaire épiscopal (P. Monnet Yapo) et du doyen de Luzarches (P. Yves Jacquesson) a commenté les présentations et encouragé tous ces "catéchistes" de la foi.
Voici quelques points de son intervention :

1- Il est heureux de toutes les initiatives qui sont prises dans toutes nos communautés paroissiales et nous encourage à être attentifs à tous les âges de la vie : l’itinéraire de la foi va de la naissance à la mort...

2- La plupart des personnes qui nous sont confiées n’ont aucune expérience de vie chrétienne : il faut à la fois leur faire une "1ère annonce" de la foi, et en même temps leur permettre de vivre une "expérience" de cette foi. Le message ne peut passer que s’il est expérimenté dans notre vie... sinon, ce ne sont que des mots. L’animateur ou le catéchiste doit donc risquer une parole personnelle qui l’engage et montre comment il "vit" cette foi.

3- Dans le domaine de la foi, on est tous des artisans : l’artisan forge son outil de travail à partir du matériel qui lui est donné. Et chacun a sa manière d’utiliser son outil, de l’entretenir, de l’adapter. Pour la catéchèse, c’est la même chose : à partir du matériel fourni, chacun fait son témoignage et traduit à sa manière le message de la foi. Et il faut ensuite rendre compte de ce qu’on a fait.

4- Devant les difficultés actuelles de l’Eglise et des chrétiens, selon l’expression de Mgr Renaudin, il faut "passer de "Dos au mur" à "Face au large !"
Soyons audacieux dans nos propositions, le champ missionnaire commence ici, chez nous. Faisons une annonce de la foi qui soit savoureuse !

5- Nous sommes invités à travailler davantage en doyenné pour mutualiser nos forces, mais en essayant de conserver de la "proximité" avec les gens. On a souvent encore une pastorale de type rural, marquée par la stabilité, alors qu’aujourd’hui, tout bouge ! Nos propositions sont souvent décalées. Il va falloir inventer, par nécessité !

Tout s’est terminé dans la bonne humeur autour d’un verre de l’amitié.



Plan du site Contact Mentions légales

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2016-2018 © Paroisses Fosses Survilliers Saint-Witz Vémars - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39