Le Père André Brinon nous a quittés…
Article mis en ligne le 6 mars 2018

par BR
logo imprimer

Le Père André Brinon nous a quittés mercredi 28 février à l’âge de 92 ans, alors qu’il était en résidence à la maison des prêtres âgés de Versailles. Ses obsèques auront lieu mercredi 7 mars à 10h 30 à la cathédrale de Pontoise.

Témoignage :


André, pour beaucoup des paroissiens de Fosses, et aussi pour tous les enfants qu’il a catéchisés, était un prêtre qu’ils n’oublieront jamais.
À une époque où la paroisse de Fosses n’avait plus de curé, ni de prêtre résident, il a été nommé prêtre administrateur, chargé avec les curés de Marly la Ville (le Père René Gausseres) et de Survilliers (le Père André Blaise), d’accompagner la pastorale et de venir à tour de rôle présider les Célébrations. Il était alors curé de Louvres.
À cette période, plusieurs parmi nous ont accepté d’aider à faire vivre la paroisse et ont donc travaillé avec lui.

Quel homme et quel prêtre !
Plein de dynamisme, bienveillant avec tout le monde, transmettant l’image d’un Dieu qui accueille et qui remet tout homme debout…
On ne s’ennuyait jamais avec lui, ni en écoutant ses homélies, ni en préparant les temps forts des Célébrations, ni en partageant les diverses rencontres paroissiales.



Dans les journées de grands rassemblements, chacun avait envie d’être à sa table… à la fin du repas, on avait fait le plein de fou-rires nécessaires pour se sentir bien pendant plusieurs jours ! les bonnes histoires (belges en particulier), il en connaissait des multitudes et, souvent, il avait aussi l’art de raconter ce qui lui arrivait au jour le jour avec une verve qui n’avait rien à envier aux humoristes les plus habiles. Cela toujours dans la nuance, jamais dans la vulgarité, jamais dans la critique négative de l’autre.
Par-dessus tout, il était ouvert à tous, ne jugeant jamais, acceptant toutes les différences, capable d’entendre toutes les confidences avec empathie…

C’était mon ami et il n’a pas fini de me manquer…
Je sais qu’il n’oubliera aucun de nous…
Tel que je le connais, il ne veut pas que nous soyons trop tristes, lui est maintenant dans la Joie absolue, et nul doute qu’il va faire rire Dieu !
Au-delà du vide que tu laisses, je suis heureuse pour toi, André !

Michèle Masset, Fosses






Plan du site Contact Mentions légales

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2016-2018 © Paroisses Fosses Survilliers Saint-Witz Vémars - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39