Soeur Marie des Anges à la rencontre de Dieu...et des autres !
Article mis en ligne le 9 juin 2017

par BR
logo imprimer

Membre de la communauté des religieuses de Survilliers et engagée sur notre groupement auprès des grands jeunes dans le cadre de l’aumônerie, savez-vous que Sœur Marie-des-Anges est aussi étudiante à Paris au Centre Sèvres des Pères Jésuites ?
D epuis plusieurs années, elle suit des cours bibliques et théologiques et vient de présenter officiellement devant un jury universitiare, son "mémoire", c’est-à-dire un travail de fin d’étude pour obtenir son diplôme officiel.

Devant une vingtaine de paroissiens, elle est venue nous parler de son expérience en France et de son mémoire dont le sujet concernait la rencontre interpersonnelle comme chemin de la rencontre de Dieu.

Originaire du Congo-Kinshasa, depuis 5 ans en France, elle a été frappée par les diversités des personnes qu’elle a côtoyée :
- diversité des 60 (!) nationalités qui cohabitent en faisant leurs études chez les Jésuites à Paris.
- diversité des cultures qu’elle expérimente dans sa Congrégation des Sœurs Servites de Marie, à travers la vie ordinaire en petite communauté comme à travers les rassemblements régionaux ou internationaux.
- diversité des sentiments dans la vie des personnes : très belles expériences de rencontres, en particulier avec des migrants, mais aussi constat d’un climat diffus et parfois lourd de peur et de violence qui grandit chez beaucoup de gens.

D’où cette conviction qui l’anime : on ne peut pas faire une recherche de Dieu en dehors de la rencontre des hommes. D’autant que c’est d’abord Dieu qui a pris l’initiative de venir à la rencontre des hommes en Jésus !
Et cette question : Comment Dieu nous rejoint-il dans les situations que nous traversons ?

Sœur Marie-des-Anges nous a présenté les grandes lignes de son travail. Voici quelques idées retenues :

- A partir de nos propres fragilités, nous pouvons ouvrir un espace pour accueillir l’autre : la fragilité, la pauvreté, le manque, font qu’on est plus disponible pour pour faire de la place à l’autre, pour s’entraider, pour rester ouvert... Nos fragilités peuvent devenir des germes porteurs de vie dans une rencontre...
- Les rencontres peuvent être de toutes nature : violentes, superficielles, angoissantes, profondes, pleines de joie...
- Aller à la rencontre de l’autre implique de sortir de soi et d’accepter les différences...
- On découvre dans la Bible qui est pleine de rencontres entre les hommes et avec Dieu qu’aucune relation n’est évidente, mais que la bénédiction de Dieu est ouverte à tous à partir des richesses et des pauvretés de chacun.
- La Bible ne donne pas de recette pour vivre de vraies rencontres dans un monde souvent complexe et violent : elle nous montre des situations, des expériences vécues sous le regard ou avec la participation de Dieu. Mais chacun porte la responsabilité de conduire sa vie.
- La vraie rencontre est de l’ordre du don, du partage, de la communion mutuelle. Mais attention : la rencontre n’est pas le tout de la vie ; après la rencontre, il faut retourner chez soi et continuer à vivre avec ce qu’on est...

Notre étudiante a réfléchi en particulier à partir de deux rencontres dans la Bible :
- celle des deux frères Jacob et Esaü, alors que tous les deux souhaitent obtenir la bénédiction de leur père Isaac, très âgé et aveugle. Situation pleine de tension et d’hostilité, mais qui finit, après des années d’opposition, par aboutir à une reconnaissance mutuelle.
- celle de Marie rendant visite à sa cousine Elisabeth : très grand moment d’humanité sous le regard de Dieu.

Une conclusion : toute rencontre, aussi banale soit-elle, est importante pour un chrétien, car chaque être humain est créé à l’image de Dieu et reflète quelques chose de son visage.



Plan du site Contact Mentions légales

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2016-2018 © Paroisses Fosses Survilliers Saint-Witz Vémars - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39