Marie dans nos églises
Article mis en ligne le 19 juin 2017

par BR
logo imprimer
Quelques jours après la fête de Notre Dame de Fatima, où le pape François vient de se rendre en pèlerinage, regardons la figure de Marie dans les églises de notre groupement.

Cet article montre aujourd’hui des photos, mais il faudra le compléter avec quelques lignes d’explication pour chacune des vierges présentées.

N’hésitez pas à envoyer votre contribution écrite (entre 5 et 10 lignes) à notre adresse, internet : paroisse-de-fosses@wanadoo.fr


.

La vierge de Saint Etienne, à Fosses.

Statue en pierre de la Vierge datée du 14ème siècle, classée le 22 juin 1908.
Grande ressemblance avec la statue de la Vierge à Notre Dame de Paris.

Avant le 14ème siècle la Vierge Marie était représentée en « majesté », ses vêtements ressemblaient à ceux des reines de France et elle était coiffée de la couronne royale. L’enfant Jésus, était présenté aux « sujets » comme un enfant royal, tenant souvent le globe terrestre et le sceptre. La mère et l’enfant étaient debout ou assis sur un trône.

Ici, aussi bien à Paris qu’à Fosses, la pose est moins figée.
La Vierge légèrement déhanchée, revêtue d’une robe souple et d’une cape sans ornements, porte son enfant simplement vêtu d’une chemise. A Paris, l’enfant tient un globe d’une main et s’agrippe de l’autre au col de sa mère. A Fosses, l’enfant tient un oiseau d’une main et de l’autre s’agrippe au col de sa mère.
Détails similaires pour les deux Vierges, la couronne royale et l’ange à leurs pieds.
Ces deux statues mettent en valeur le côté maternel et la simplicité des personnes.

G.D
.
.
.
.

.


La vierge de l’église Saint Martin de Survilliers.

Belle statue en pierre (fin XIVème), de grandeur nature, dont on a retrouvé des restes de polychromie d’origine, lors de la dernière restauration en 2001. Elle fut classée monument historique en 1982. On ne connaît que 2 statues présentant la même disposition, à Tonnerre en France et à Torum en Pologne.

Selon une description ancienne, la main droite de la Vierge portait à l’origine une colombe. Avant la dernière restauration, elle tenait un lis. Sa tête coiffée d’un voile, devait porter à l’origine une couronne d’orfèvrerie.

La sculpture montre la Vierge à l’Enfant dans un épisode particulier de la Bible : à ses pieds se tient un petit personnage figurant Moïse devant le buisson ardent qui brûle sans se consumer. (cf dans la Bible : Exode 3,2). Moïse est à genoux, déchaussé, avant de fouler le sol sacré.
La tradition des Pères de l’Eglise voit dans le "Buisson ardent" une image de Marie, car elle est "la créature qui brûle sans se consumer dans la flamme divine de la Sainte Trinité". De même que le buisson en flamme ne se consumait pas, de même Marie a enfanté le Christ, « feu divin ». et elle est restée vierge.

Autre explication : Plusieurs Pères de l’Eglise nous font aussi voir en Jésus le « nouveau Moïse. »
.
.


.

La vierge de l’église Saint Vit de Saint Witz.

.
. Toute personne ayant quelques données pour présenter cette statue sera la bienvenue. Merci de contacter : paroisse-de-fosses@wanadoo.fr
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.


.


La vierge de Sainte Thérèse de Fosses.
.
Toute personne ayant quelques données pour présenter cette statue sera la bienvenue. Merci de contacter : paroisse-de-fosses@wanadoo.fr
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.

Il manque pour l’instant une photo de ND de Montmélian, à Saint Witz et une photo de la vierge de l’église Saint Pierre - Saint Paul de Vémars, qui est actuellement en atelier pour un travail de rénovation.


Plan du site Contact Mentions légales

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2016-2018 © Paroisses Fosses Survilliers Saint-Witz Vémars - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39