Premiers pas vers un projet missionnaire...(2)
Article mis en ligne le 7 mai 2017

par BR
logo imprimer

Résumé du document diocésain daté du 4 janvier 2017

Comment élaborer un projet pastoral missionnaire ?

Objectif : élaborer en quelques mois des orientations qui seront mises en œuvre dans les 5 prochaines années avec un point d’étape à Pentecôte 2018.
Méthode : Elaborer ce projet non en petit groupe (curé + EAP) mais avec l’ensemble de la communauté pour qu’il ne soit pas remis en cause avec le changement des personnes.

6 étapes à observer :

1) La visée du projet :
Organiser l’expression du plus grand nombre par une double écoute :
- les uns à l’écoute des autres,
- tous à l’écoute de l’Esprit Saint. Le discernement se fera dans la prière à l’écoute de la Parole de Dieu, en acceptant de nous laisser déranger.

Pour cela :
a- apprendre à mieux connaitre son territoire (géographique, socio-économique, historique, culturel, politique…) en prenant en compte les liens avec les autorités civiles, les associations, les services sociaux, le monde du travail…
b- discerner et exprimer clairement les lieux de mission : mettre en commun les fruits de la réflexion et de la prière de chacun pour définir quelques lieux missionnaires (Ex : difficulté à rejoindre telle catégorie de personnes, communautés dispersées et trop indépendantes, manque d’accueil ou de suivi des démarches, peu de vitalité en dehors des messes du WE, malaise face aux situations de précarité…).
c- avoir une visée large et ambitieuse : prendre en considération le 1er cercle des pratiquants, mais aussi le 2ème de ceux qui sont sur le seuil (parents KT, baptêmes, mariages, funérailles…) avec une orientation sur le 3ème cercle : ceux qui sont à l’extérieur (non-croyants, indifférents ou d’autres religions…)
d- un projet qui infuse l’ensemble de nos pratiques ecclésiales (modes d’organisation, de fonctionnement, de financement…)
e- proposer des pistes pour répondre aux problèmes : pistes claires, limitées dans le temps, situées avec précision, avec des étapes et un objectif… Etre réaliste et audacieux ! Ne pas hésiter à s’appuyer sur des expériences réalisées ailleurs, sur des questions que se pose le plus grand nombre.
f- exprimer cette vision par écrit de manière simple et précise.

2) Faire l’état des lieux, des moyens existants sur lesquels s’appuyer
S’interroger :
• D’où partons-nous ? Situation, responsabilités, points d’appui (personnes, moyens matériels, finances…)
• Possibilités et opportunités venant de la Mairie, des associations, des entreprises, des lieux, des évènements prévus…
• Quels obstacles voyons-nous pour avancer ?

3) Monter un plan d’action
Bâtir une « feuille de route » :
• planifier les tâches et les délais de réalisation
• décider des responsables pour chaque action
• constituer des équipes
• décider des moyens matériels pour la mise en œuvre.

4) Mobiliser les moyens et les mettre en œuvre
Valoriser les personnes responsables et la mise en œuvre des décisions par un envoi en mission dans un cadre liturgique. Mais aussi encourager la communauté à soutenir l’action par la prière.

5) Communiquer sur le projet
Le projet pastoral missionnaire sera d’abord envoyé à l’évêque mais aussi largement partagé grâce à tous les moyens de communication possibles (journal, internet…) et transmis aux paroisses voisines.

6) Evaluer le projet
L’évaluation est nécessaire, en se dotant de critères pertinents : certains quantitatifs, mais aussi d’ordre spirituel. « C’est à la joie qu’il suscitera et aux fruits de conversion qu’il portera que la pertinence du projet pastoral sera vérifiée. »

« J’invite les communautés à une conversion pastorale, afin qu’elles soient nourries de la Parole de Dieu, fraternelles et diaconales, et résolument missionnaires. »

Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise


Plan du site Contact Mentions légales

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2016-2018 © Paroisses Fosses Survilliers Saint-Witz Vémars - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39